• LANGUE ET LINGUISTIQUE, SOCIETE, PHILOSOPHIE ET EDUCATION
    Vol 20 No 1 (2022)

    TABLE DES MATIERES

    1. METALINGUISTIC TRANSFERABILITY AMONG SIMULTANEOUS AND SEQUENTIAL TRILINGUAL LITERATES: CASE OF BURUNDIAN YOUNG LEARNERS         ….………………………………………….......................…….…...…….……...................1

    2. REPRESENTATIONS D’ENSEIGNANTS DE LA CLASSE DE 5EMEANNEE SUR L’ENSEIGNEMENT-APPRENTISSAGE BI-PLURILINGUE AU BURUNDI……………………………………..……………………...….……...…...............................................25

    3. LA CONTEMPLATION COMME LA SORTIE DU TOMBEAU………............................................................….…...38

    4. LA COVID-19 AU BURUNDI : DISCOURS POLITIQUE ET REPRESENTATIONS SOCIALES A TRAVERS L’OBSERVANCE DES MESURES BARRIERES           ......................................………………….............................................................…...……….......51

    5. DENOMINATION ET EXPRESSION DES COULEURS EN KOULANGO..........................................................….68

    6. REGARD CRITIQUE EU EGARD A LA PRATIQUE DES COURS DU SOIR CHEZ DES ELEVES DU 4EME CYCLE FONDAMENTAL ET DU POSTFONDAMENTAL AU BURUNDI. …………...….................……………..………….............83

    7. ANALYSE SOCIO-ANTHROPOLOGIQUE DU PHENOMENE DE MORTALITE DES ENFANTS DE MOINS DE CINQ ANS AU BURUNDI.         ….....................................................................................................................................................................92

    8. DANCING IDENTITIES OR THE INTRICACIES UNDERPINNING DANCE COMMODIFICATION IN BUJUMBURA CITY...........................................................................................................................................................................................108

    9. RAWLS’S USE AND INTERPRETATION OF REFLECTIVE EQUILIBRIUM METHODOLOGY: AN INVESTIGATION INTO THE PRAGMATIC USEFULNESS OF CRITICAL THEORY .       .............…………………................................…………………....124

     

    COMITÉ DE RÉDACTION

    Rédacteur en Chef :                    Dr Désiré Louis NIZIGIYIMANA
    Rédacteur en Chef Adjoint :       Pr Siméon BARUMWETE
    Membres :                                     Pr Aloys NDAYISENGA, Pr Eric NJENG, Pr Thérèse TOYI,  Dr Hélène MPAWENIMANA,                                                                  Dr Denis BUKURU, Dr Pascal TUYUBAHE  

    COMITÉ SCIENTIFIQUE

    Président :                                      Pr Clément BIGIRIMANA
    Vice-Président :                             Dr Aloys TOYI
    Membres :                                      Pr Gélase NIMBONA, Dr Adelin MPEREJIMANA, Pr Elie SADIKI,                                                                                                          Pr Ildephonse  HORICUBONYE, Pr Domitien NIZIGIYIMANA,                                                                                                                Dr Gaudence NIBARUTA, Pr Viator NZIBAVUGA, Dr Rénovate IRAMBONA,                                                                                    Dr Jean Bosco MANIRAMBONA.

  • Série-Sciences Exactes et Naturelles
    Vol 31 No 1 (2021)

    TABLE DES MATIERES
    1- Jonathan Niyukuri, Jean Bosco Ntirandekura, Napoléon Munyaneza, Vestine Ntakarutimana & Jean Felix Karikurubu. Characterization of the seed of Myrianthus holstii Engl. from Burundi: chemical composition of oil and oilcake .... 1-7

    2- Salvator Kaboneka, Syldie Bizimana, Séverin Nijimbere & Frédéric Nahayo. Appliqués seuls, les engrais minéraux azotés et phosphatés accélèrent la dégradation de la matière organique d’un sol acide d’altitude du Mugamba sud (Burundi) ... 8-14

    3- Fabrice Nahimana, Thaddée Barancira, Aloys Katihabwa, Alice Ndayirukiye & Godefroid Gahungu. Effets combinés de la substitution d’un ligand hydroxyquinoline (q) par le picolinate (p) et de la double azasubstitution sur les propriétés optoélectroniques de Alq3. ... 15-23

    4- Alfred Vyabandi & Juma Shabani. 2N Parameters models of finitely many nonrelativistic of δ' sphere and δ' sphere plus coulomb interactions in quantum mechanics ... 24-32

    5- Marc Kataraza, Ernest Nkeshimana, Théodose Simuzeye, Jean Claude Sinarinzi & Pascal Nkurunziza. Influence des exploitations de coltan de la région de Kabarore sur la charge minérale et la turbidité des eaux de la rivière Mwogere 33-52

    6- Vestine Ntakarutimana, Sylvère Ndikumana, Jean Chrysostome Ndamanisha, Libérata Nizigiyimana, Pierre Claver Mpawenayo & Jacques Nkengurutse. Dosage des protéines et des glucides dans les fruits et dans les
    feuilles de cinq cultivars de gombo (Abelmoschus esculentus L.) cultivés au Burundi ... 53-59

  • Human and Social sciences series
    Vol 19 No 1 (2021)

    Editorial
    Chers lecteurs,


    La Rédaction de votre Revue a le plaisir de vous présenter son nouveau numéro. Nous vous avons promis la régularité de sa parution et depuis juin 2020, nous y arrivons progressivement et sûrement.
    Les auteurs de ce nouveau numéro viennent de divers horizons et pour cela, ils abordent beaucoup de sujets variés que l’on peut tenter de regrouper en quatre thématiques à savoir la didactique des langues et cultures ; philosophie, droit et sociologie du développement ; éthique et sociétés et enfin science politique et communication.
    Pour la première thématique (Didactique des Langues et Cultures), trois articles y sont traités. Le premier a été écrit par Edith Ndereyimana, Clément Bigirimana et Pierre Nduwayo. Ils partent du constat que la culture occupe une place de plus en plus importante dans le débat mondial. Bien plus, ils nous montrent que la culture et la recherche sont les piliers indéniables du développement durable.
    Le second est d’Etienne Bankuwiha qui fait l’état des lieux de l’enseignement – apprentissage de la langue chinoise au Burundi depuis son introduction en 2012. Il explore également les stratégies de promotion rapide de l’enseignement de la langue chinoise au Burundi.
    Le troisième est de Juvenal Ntakarutimana, Hamid Allami et Ali Akbar Jabbari qui nous expliquent comment les étudiants burundais en Iran font usage de leur compétence multilingue dans leurs stratégies d’apprentissage du lexique de la langue persane comme leur troisième langue.
    Quant à la seconde thématique (Philosophie, droit et sociologie du développement), elle est abordée à travers quatre articles. Le premier est de Lazare Ngenzebuhoro. Il montre comment les populations proches des régions minières sont victimes des conséquences néfastes de l’industrie minière sans qu’il y ait un système juste d’indemnisation adapté au contexte burundais.
    Le second est d’Ivan Kivinge. Il nous montre que durant ces deux dernières décennies, de nombreuses institutions d’enseignement supérieur ont été créées en Tanzanie. Cependant, l’auteur constate que face au grave problème de chômage qui frappe ce pays, le rythme de création des universités est à l’opposé de celui de création d’emplois. Il existerait donc une inadéquation entre le contenu des formations et les besoins réels du marché du travail. Et pour cause, les produits du système éducatif tanzanien ne sont ni préparés au travail indépendant ni à l’entreprenariat. C’est pourquoi, l’auteur ose proposer une réforme de l’éducation : l’éducation pour l’autonomie qui s’inspirerait de la philosophie de Nyerere.

    Revue de l’Université du Burundi Série Sciences Humaines et Sociales N° 19 Juin 2021
    Le troisième est celui d’Aminadab Havyarimana qui essaie de comprendre la genèse et l’évolution du phénomène de marchandisation de la danse traditionnelle et de la prolifération des clubs à Bujumbura.
    Enfin le quatrième est de Nzibavuga Viator, Elie Sadiki et Denis Bukuru. Ces auteurs se posent la question de savoir l’utilité de la tolérance. Ils finissent par proposer une réponse. La tolérance est une condition de la coexistence pacifique des peuples.
    La troisième thématique (Ethique et sociétés) contient trois articles. Le premier est de Nicoals Hajayandi. Pour cet auteur, la violence politique est une réalité au Burundi indépendant. A travers cet article, l’auteur analyse la production de cette violence au Burundi par la mise à contribution des jeunes affiliés à des organisations partisanes et assimilées. Il montre que ces organisations entretiendraient une mémoire violente bien qu’elle constitue un obstacle au rétablissement de la paix.
    Le quatrième est de Kivin Shijja Kuhumba. Cet auteur traite du rôle des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans le renforcement de l’humanisme africain, d’une part à travers des relations d’identité et des relations de solidarité via les plateformes de réseaux sociaux telles que les groupes whatsApp et Facebook ; d’autre part à travers la facilitation d’un esprit révolutionnaire contre la dictature par le biais d’un engagement civique sur les réseaux sociaux.
    Le cinquième article est de Lambert Hakiziyaremye et Jean Marie Nduwayo. Ils nous montrent que le commerce ambulant effectué par les femmes dans la ville de Bujumbura constitue à la fois une source de revenus et un refuge pour les femmes en situation de précarité. Par ailleurs, ils expliquent que l’affluence des femmes dans ce genre de commerce est expliquée par le fait qu’il assure la survie des familles.
    Enfin la dernière thématique (Science politique et communication) est constituée par deux articles. Le premier est de Denis Banshimiyubusa. Il analyse l’amendement du code électoral de 2005 intervenu en 2009 au Burundi et qui introduit la perte de siège d’un parlementaire suite au changement ou à la perte de son appartenance politique. Pour l’auteur, cet amendement a introduit « un mandat impératif » bien qu’il soit interdit par la constitution. L’auteur se demande si cet amendement ne priverait pas le peuple de son pouvoir au profit des leaders politiques représentés au Parlement.
    Le second et dernier article de cette thématique est d’Isabel Sarabia Andugar et Hélène Mpawenimana. Elles nous expliquent les facteurs de création de nouvelles radios au Burundi. Elles ont constaté qu’il existe une relation étroite entre la ligne éditoriale et la création d’une radio. Elles ont pu aussi découvrir que la conception d’une ligne éditoriale se réalise sous l’influence des conflits nationaux.
    Ce numéro nous offre un panorama riche des questionnements actuels des sciences humaines et sociales.
    Revue de l’Université du Burundi Série Sciences Humaines et Sociales N° 19 Juin 2021
    Pour l’Université du Burundi, ce numéro marque une avancée car la revue intéresse de plus en plus des universitaires de plusieurs horizons (Europe, Asie et Afrique). Bien plus, elle témoigne des collaborations et partenariats entre chercheurs locaux d’une part et chercheurs burundais et étrangers d’autre part.
    La rédaction est fière de ces nouveaux développements de notre Revue et ne peut qu’encourager de telles initiatives.
    La rédaction vous souhaite bonne lecture de ce numéro et espère vous compter parmi les contributeurs de sa prochaine publication.

    La Rédaction.

     

     

    TABLE DES MATIERES

    1. LA CULTURE BURUNDAISE AU SERVICE DE LA RECHERCHE POUR
    L'EPANOUISSEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE...................1
    2. STRATÉGIES DE LA PROMOTION RAPIDE DE L’ENSEIGNEMENT DE LA
    LANGUE CHINOISE AU BURUNDI......................................................14
    3. CROSS-LINGUISTIC INFLUENCE ON LEARNER STRATEGIES OF THIRD
    LANGUAGE VOCABULARY ACQUISITION: CASE OF BURUNDIAN
    SPEAKERS OF PERSIAN....................................................................27
    4. LE DROIT DE LA PROPRIÉTÉ FONCIÈRE ET L’EXPLOITATION
    MINIÈRE AU BURUNDI .....................................................................50
    5. NYERERE’S PHILOSOPHY OF EDUCATION FOR SELF-RELIANCE: A
    PANACEA TO GRADUATES’ UNEMPLOYMENT IN TANZANIA.............58
    6. THE RISE OF TRADITIONAL DANCE CLUBS AND THE GENESIS OF
    DANCE COMMODIFICATION IN BUJUMBURA CITY.............................71
    7. LA TOLÉRANCE COMME CONDITION DE LA COEXISTENCE
    PACIFIQUE DES PEUPLES...................................................................89
    8. PRODUCTION DE LA VIOLENCE CHEZ LES JEUNES AU BURUNDI: DU
    MONOPARTISME AU MULTIPARTISME...........................................102
    9. LES FEMMES DE LA MAIRIE DE BUJUMBURA ET LE PETIT
    COMMERCE AMBULANT : ENTRE PRÉCARITÉ ET RÉSILIENCE....... .117
    10. INFORMATION AND COMMUNICATION TECHNOLOGIES (ICTs) AND
    THE ENHANCEMENT OF AFRICAN HUMANISM................................132
    11. DU MANDAT PARLEMENTAIRE DEPUIS L’AMENDEMENT DU CODE
    ELECTORAL BURUNDAIS EN 2009 : QUEL MANDAT, POUR QUEL
    PEUPLE?........................................................................................................152
    12. PROBLÉMATIQUE DES LIGNES ÉDITORIALES ET DES MOTIFS DE
    CRÉATION DES RADIOS BURUNDAISES...........................................170

  • Exact and natural sciences series
    Vol 30 No 1 (2021)

    Table des matières 

    Jacques NKENGURUTSE, Frid MANSOURI, Piet STOFFELEN, Abdessamad BEN, Tatien MASHARABU, François HAVYARIMANA, Hana SERGHINI CAID & Ahmed KHALID. Chemical composition and oral toxicity assessment of Anisophyllea boehmii Engl. (Umushindwi) Kernel meal from Burundi, a potential source of animal feed.
    1-9
    Salvator KABONEKA, Gaston NSAVYIMANA, Syldie BIZIMANA & Dieudonné BICEREZA. Cinétique de décomposition de la paille de blé dans un sol acide du Mugamba Sud (Burundi): effet du mode d’application.
    10-20
    Aloys KATIHABWA, Léonard HARI & Godefroid GAHUNGU. Modification de surface du CNT et ses nano composites, par la polymérisation au plasma du méthacrylate de glycidyle (GMA).
    21-29
    Servat NYANDWI, Anaclet CONGERA, Kelly-Joëlle GATORE, Rénovat NKUNZIMANA, Jean Paul NUWACU, Patrick MWIZERO, Thierry NDIKURYAYO, David NAHIMANA, Pierre-Claver MPAWENAYO, Seconde NTIHARIRIZWA, Prudence BARARUNYERETSE, Sébastien NIYONZIMA & Claver HAVYARIMANA. Analyse des facteurs de réussite et d’échec des étudiants de l’Université du Burundi: cas de la Faculté des Sciences.
    30-42
    Alice NDAYIRUKIYE, Aloys KATIHABWA & Godefroid GAHUNGU. Modulation des propriétés optoélectroniques de tris-(8-hydroxyquinoline) Aluminium III (Alq3) par double aza-substitution.
    43-53
    Aloys KATIHABWA, Frédéric NICINTIJE & Godefroid GAHUNGU. A comparative study of homological series of oligothiophenes: the influence of oligomer length and conformation on some structural, chemical and physical properties.
    54-64

  • Human and Social Sciences series
    Vol 18 No 1 (2020)

    Chers lecteurs de notre Revue,


    La rédaction de la Revue de l’Université du Burundi – Série Sciences Humaines
    et Sociales – a le plaisir de vous partager son nouveau numéro 18. La
    publication d’un nouveau numéro est toujours un moment de gratitude pour tous
    nos contributeurs qui nous ont fait confiance tout en acceptant de se plier aux
    exigences de notre Revue.
    Ce numéro sort à un moment particulier. Il est édité à la fin de l’année 2020 (au
    mois de décembre) et nous sommes sûrs que quand il sera disponible dans nos
    librairies, on sera déjà dans la nouvelle année 2021. Nous profitons donc de la
    publication de ce nouveau numéro pour vous souhaiter, chers lecteurs, nos
    meilleurs vœux pour 2021. Qu’elle soit pour chacun d’entre vous, une année de
    bonheur et de prospérité.
    Pour l’année 2021, nous vous renouvelons notre engagement de vous partager
    régulièrement – au moins deux numéros par an – le fruit des résultats des
    recherches en sciences humaines et sociales menées par les chercheurs
    burundais et internationaux.
    Notre Revue se veut ouverte sur le monde de la recherche en sciences humaines
    et sociales en témoigne de nombreux chercheurs nationaux et internationaux qui
    nous sollicitent de plus en plus pour la publication de leurs recherches en
    répondant favorablement et régulièrement à nos appels à contribution. Ainsi ce
    numéro a bénéficié de la contribution de plusieurs auteurs et spécialistes des
    différents domaines. Plusieurs problématiques ont été abordées.
    La première problématique est en rapport avec l’État – nation, ses défis et ses
    mutations. Le premier article est de Désiré – Louis Nizigiyimana qui analyse
    l’État – nation telle que conceptualisée par Carl Schmitt c’est-à-dire comme
    unité politique du peuple bien que cette notion présente des faiblesses et des
    tensions internes productrices d’une limite surtout au moment de concevoir des
    stratégies politiques de faire face aux éventuels problèmes politique en rapport
    avec la stabilité et le règne de la loi dans nos sociétés. D’autres articles
    reviennent la marche du Rwanda vers l’indépendance et les débats socio –
    politiques contemporains (Jean Marie Nduwimana) ainsi que les nouvelles
    formes de gestion de nos États – nations. Les auteurs de cet article (Aloys Toyi

    et Aminadab Havyarimana) ont pris l’exemple de l’intégration du Burundi dans
    la Communauté Est Africaine.
    La deuxième problématique est en rapport avec l’éducation. Elle a été abordée à
    travers cinq articles. Le premier article montre l’importance de l’éthique de la
    vertu dans l’apprentissage des enfants (Shijja Kevin Kuhumba) au moment où
    les quatre autres analysent les problématiques en rapport avec la linguistique du
    Kirundi ; la didactique du français et de l’anglais langues étrangères ainsi que le
    rôle l’Institut Confucius.
    Ernest Nshemezimana analyse le marquage morphosyntaxique des topiques en
    Kirundi. Pierre Nduwingoma, Constantin Ntiranyibagira et Clément Bigirimana
    nous proposent une analyse sur le français en crise dans les départements
    scientifiques de l’Université du Burundi. Elvis Nizigama et Ali Mohammad
    Fazilatfar font une étude sur les croyances des enseignants d’anglais langue
    étrangère par rapport à la pédagogie post – méthode. Adelin Mperejimana
    aborde la problématique de l’inter – culturalité dans la didactique du français
    langue étrangère. Enfin, Etienne Bankuwiha montre l’importance de l’Institut
    Confucius en Afrique dans la promotion du développement des relations sino –
    africaines.
    La troisième problématique abordée dans ce numéro est celle des femmes.
    Ndongo Kamdem Alphonse nous montre que la femme musulmane a les mêmes
    droits et devoirs en Islam. Nicolas Hajayandi et Siméon Barumwete abordent la
    problématique de l’autonomisation de la femme burundaise. Enfin Jean François
    Régis Sindayihebura et Athanase Nkunwimana nous font part des conséquences
    sanitaires des changements climatiques sur la femme en âge de procréer au
    Burundi (le cas de l’anémie).
    La quatrième problématique est en rapport avec la culture, le développement et
    la gestion des ressources. Viator Nzibavuga et Elie Sadiki analysent l’expression
    artistique dans les quartiers périphériques au Nord de la zone Gihosha. Marie –
    Immaculée Ndayimirije et Félix Tunguhore analysent les défis de la
    participation citoyenne dans le développement du Burundi en prenant l’exemple
    du commerce ambulant. Erasme Ngiye et Aloys Ndayisenga analysent les
    conflits fonciers générés par l’exploitation du palmier à l’huile dans la plaine de
    l’Imbo Sud (Rumonge et Nyanza – Lac). Lazare Ngenzebuhoro aborde la

    problématique de la réparation des dommages environnementaux en rapport
    avec les activités minières.
    La cinquième et dernière problématique est celle des droits des enfants. Ciza
    Donatien nous montre la problématique de la protection des enfants contre les
    abus et les exploitations sexuels sur internet. Pour lui, le code pénal burundais
    ne fait aucune référence à la cybercriminalité et par conséquent, toutes les
    formes de cyberpédopornographie ne sont pas sanctionnées au Burundi au nom
    de l’intérieur supérieur de l’enfant.
    En conclusion, ce numéro nous offre un regard panoramique des sciences
    humaines et sociales sur de nombreux défis auxquels font face nos sociétés sur
    le plan économique, social, culturel et politique. Pour cela, nous osons espérer
    que sa lecture vous plaira.

    La rédaction.

  • Exact and natural sciences series
    Vol 29 No 1 (2020)

    TABLE DES MATIERES

    Salvator Kaboneka, Joël Ndayishimiye, Sylvestre Hakizimana, Emmanuel Ndagijimana, Innocent Harumukiza, Dionésie Kabura, Prosper Manirambona & Tite Ndamuhawenayo. Analyse des phyto-indicateurs de la fertilité des sols en communes Mabanda et Vugizo.
    1-12
    Libérata Nizigiyimana, Stany Nahimana & Léonard Ndayiziga. Tests d’activités antiparasitaires et antibactériennes des extraits des feuilles de Psidium guajava L. (ipera) du Burundi.
    13-22
    Salvator Kaboneka, Népomucene Ntukamazina, Spéciose Gacoreke & Nestor Butoki. Analyse biologique, nutritionnelle et économique de l’association maïs-haricot.
    23-33
    Severin Nijimbere, Salvator Kaboneka, Soter Ndihokubwayo, Willy Irakoze & Jonas Ndikumana. Caractérisation physico-chimique des sols des sols d’une exploitation agricole du Mumirwa-Sud (Burundi) en commune Rumonge (Burundi).
    34-44
    Salvator Kaboneka, Joël Ndayishimiye, Claudette Nkurunziza, Vénérand Ndorere, Diomède Nyengayenge & Désiré Ndayisaba. Adaptation et croissance des acacias australiens introduits au Burundi.
    45-55
    Vestine Ntakarutimana, Jonathan Niyukuri & Rénovat Kanyamuneza. Contribution à l’évaluation de l’influence du mode de séchage sur la valeur nutritive de poissons du lac Tanganyika: cas d’oreochromis tanganicae (ingege ou ikoke).
    56-64

  • Human and Social sciences series
    Vol 17 No 1 (2020)

    Chers Lectrices, chers Lecteurs de notre Revue,

    L’Équipe de la rédaction de la Revue de l’Université du Burundi – Série sciences humaines et Sociales – est heureuse de vous présenter sa nouvelle publication, le numéro 17.

    Après plus de cinq ans sans paraître, ce nouveau numéro vient comme un message fort. La Revue est toujours là. Elle a toujours l’ambition de rester auprès de ses lecteurs. Elle est à l’écoute des besoins de ses contributeurs. C’est pour cela que ce numéro inaugure une étape importante dans l’histoire de la Revue. Désormais, la revue de l’Université du Burundi – Série Sciences Humaines et Sociales – se veut bilingue (français et anglais).

    C’est pourquoi, l’Équipe de Rédaction est très reconnaissante envers tous les contributeurs qui ont fait confiance à notre Revue en y soumettant leurs articles. Ils nous ont partagé  leurs analyses et réflexions que nous partageons, à notre tour, avec la communauté universitaire locale, nationale et internationale. Nous espérons que ce numéro vous plaira.

    Les échos de cette Revue commencent à porter plus loin. Au-delà de notre Institution universitaire, d’autres scientifiques commencent à s’intéresser à la Revue. En témoigne de nombreuses propositions d’articles qui ont afflué vers la rédaction en provenance du monde entier. C’est donc  rassurant. Nous encourageons le public universitaire burundais à faire sienne cette Revue.

    Ce nouveau numéro arrive au point nommé. Il est publié sous le thème « Les fondamentaux du développement ». Les questions du développement restent une préoccupation pour nos jeunes États en transition vers la modernité. Le sens du développement retenu par ce numéro est global tel que défini dans le Rapport de la Commission Sud  rédigé sous l’autorité de l’ancien président tanzanien Julius Nyerere.  Sa définition est censée synthétiser les aspirations et les politiques des pays en développement :

    « le développement est un processus qui permet aux êtres humains de développer leur personnalité, de prendre confiance en eux – mêmes et de mener une existence digne et épanouie. C’est un processus qui libère les populations de la peur du besoin et de l’exploitation et qui fait reculer l’oppression politique, économique et sociale. C’est par le développement que l’indépendance politique acquiert son sens véritable. Il se présente comme un processus de croissance, un mouvement qui trouve sa source première dans la société, elle – même en train d’évoluer » (Rapport de la commission Sud, 1990 : 10- 11).

    Ce numéro contient 8 articles abordant chacun un aspect du développement selon les regards des sciences humaines et sociales (la science politique ; la linguistique ; la philosophie du développement ; le droit des assurances et les littératures et la résolution des conflits, etc.).

    L’article que nous présentent Barumwete Siméon et Hajayandi Nicolas porte sur « la corruption et le développement au Burundi ». Depuis son indépendance, le Burundi est classé parmi les pays les plus pauvres du monde. Les auteurs de cet article se demandent si la corruption, devenue endémique, constitue un facteur de maintien du Burundi dans le sous – développement. Après avoir analysé et cherché à comprendre les effets négatifs de la corruption sur le développement, ils identifient les pistes d’une action publique anti – corruption efficace susceptibles d’éradiquer la pauvreté et réaliser le développement intégré au Burundi.

    L’article de Bigirimana Clément, Ntiranyibagira Constantin et Nduwingoma Pierre aborde la thématique sur « la crise socio – politique et l’enseignement du français au Burundi ». A travers les différentes crises répétitives qu’a connues le Burundi, les auteurs de cet article affirment que l’enseignement du français s’est heurté aux diverses difficultés en rapport avec la qualité des enseignants ; le retour des réfugiés venant des pays anglophones, la pléthore des classes, etc. qui n’ont fait que baisser le niveau en français de beaucoup de Burundais. L’article en question explore les conséquences d’une crise socio – politique sur le paysage sociolinguistique burundais.

    L’article de Kazoviyo Gertrude porte sur les « langues et intégration régionale : contribution à l’élaboration de la politique linguistique ». Madame Kazoviyo part du constat qu’à sa naissance en 1967, la Communauté de l’Afrique de l’Est était composée uniquement par des pays anglophones. Mais à partir de 2007, l’entrée dans cette communauté de nouveaux membres non nécessairement anglophones s’accompagne inévitablement de nouveaux besoins d’ordre linguistique. C’est dans cette optique que cet article formule des propositions pour actualiser la politique linguistique de la communauté.

    L’article de Nzibavuga Viator aborde la problématique du « développement dans les quartiers périphériques du Nord de la ville de Bujumbura ». Cet article nous présente une analyse critique de l’établissement de l’homme dans des lieux réputés très dangereux. A partir des données de l’observation et des documents écrits, l’auteur de cet article explique que l’occupation anarchique des quartiers Nord non viabilisés témoigne de la crise de la raison et non celle du développement. Il conclut que le développement de la ville dans les zones périphériques du Nord de la ville de Bujumbura prouve la crise de la rationalité.

    L’article de Nizigiyimana Désiré Louis porte sur « political perspective (s) for the promotion and the development of moral intergrity in society. A critic to Ronald Dworkin ». Monsieur Nizigiyimana Désiré Louis prend position entre deux stratégies de promotion de l’intégrité morale dans une société : c’est-à -dire l’approche paternaliste et l’approche libérale. L’entrée théorique de référence lui est donnée par Renald Dworkin. Celui-ci défend l’approche libérale. Si l’auteur de l’article reconnait certains points de force de l’argumentaire de Renald Dworkin, il montre que dans certaines circonstances l’approche paternaliste est utile et nécessaire.

    L’article de Ciza Donatien traite de la « problématique de la mise en œuvre du droit à l’égalité dans l’octroi de l’indemnisation des préjudices causés par les accidents de véhicules automoteurs au Burundi ». Cet article montre que les accidents de roulage portent souvent atteinte à la vie ou à l’intégrité physique de la personne humaine à cause de certains préjudices. L’auteur remarque que même si le législateur burundais a prévu un régime de l’indemnisation des préjudices, force est de constater qu’il n’a pas respecté le droit à l’égalité entre les victimes puisque l’indemnisation varie selon que les fortunes ou revenus des victimes des accidents sont différents. L’intérêt de cet article est triple. D’abord, il nous montre en quoi la loi sur les assurances ne répond pas aux impératifs fondamentaux des droits de l’homme qui sont reconnus à la fois dans la Constitution du Burundi et dans les autres conventions ratifiées par le Burundi. Ensuite, il relève les points sur lesquels, cette loi est inconstitutionnelle. Enfin, il énumère les pistes pour son amendement afin qu’elle réponde aux exigences constitutionnelles et aux droits de l’homme puisque le droit à l’égalité est consacrée par les instruments juridiques nationaux et internationaux.  

    L’article de Marie-Thérèse Toyi traite « the Role of Literature in Conflict Resolution and Humanism Restoration ». L’auteur de l’article nous montre que la littérature n’est pas seulement considérée comme un instrument fictif de divertissement, mais aussi comme un outil de changement social. Dans cette optique, les écrivains utilisent la littérature à des fins de résolution des conflits à tous les niveaux (national et international) car leurs textes peuvent exercer une influence considérable sur leurs lecteurs du monde entier. Cet article part de deux textes principaux « Invisible man » de Ralphe Ellison et « Time of The Butcherbird » d’Alex la Guma pour analyser les relations entre la littérature, la résolution des conflits et l’humanisme. L’idée principale de l’auteur est que les conflits internes et internationaux peuvent être compris et résolus à travers l’outil littéraire.

    Enfin, le dernier article est de Ndongo Kamden Alphonse du Nigéria. Il porte sur les « Trajectoires littéraires vers une émergence à visage humain de l’Afrique ». L’auteur part des travaux publiés du Colloque tenu à l’Université  Saint – Jérôme de Douala en 2014. Il nous montre qu’à l’époque de la négritude, l’écrivain africain a défini les valeurs africaines à partir du discours que le blanc avait tenu sur le noir. Cette écriture était à la fois une écriture de justification et du démenti. L’émergence à visage humain de l’Africain exige aujourd’hui un nouveau discours dans lequel les rapports paradigmatiques entre le Moi et l’Autre ne souffriraient d’aucune forme de complexe et où l’Africain quitterait la périphérie pour occuper le centre.

    Le nouveau numéro de la Revue de l’Université du Burundi – Série Sciences Humaines et Sociales – offre aux lecteurs une série d’articles riches de contenus provenant à la fois des contributeurs scientifiques de l’Université du Burundi et ceux d’ailleurs.  Chaque article apporte une saveur et une spécificité pour nous faire entrer et faciliter notre compréhension du vaste champ du développement.

    L’année 2020 ouvre une nouvelle ère de la Revue de l’Université du Burundi – Série Sciences Humaines et Sociales. Son Équipe de rédaction s’engage à être de plus en plus proche de son public universitaire burundais, africain et international. Pour cela, elle compte sur le soutien de chacun pour relever ses principaux défis (sa régularité et son indexation) dans un proche avenir.

     C’est sur ces mots, chères Lectrices, Chères Lecteurs que nous vous souhaitons bonne lecture et sollicitons votre bienveillance pour rester à nos côtés.

     

    La rédaction

  • Exact and natural sciences series
    Vol 28 No 1 (2020)
    This volume 28 of the natural sciences series includes 6 articles which deal in particular
    with subjects related to bioengineering, nuclear physics and mathematics