Editorial
Chers lecteurs,


La Rédaction de votre Revue a le plaisir de vous présenter son nouveau numéro. Nous vous avons promis la régularité de sa parution et depuis juin 2020, nous y arrivons progressivement et sûrement.
Les auteurs de ce nouveau numéro viennent de divers horizons et pour cela, ils abordent beaucoup de sujets variés que l’on peut tenter de regrouper en quatre thématiques à savoir la didactique des langues et cultures ; philosophie, droit et sociologie du développement ; éthique et sociétés et enfin science politique et communication.
Pour la première thématique (Didactique des Langues et Cultures), trois articles y sont traités. Le premier a été écrit par Edith Ndereyimana, Clément Bigirimana et Pierre Nduwayo. Ils partent du constat que la culture occupe une place de plus en plus importante dans le débat mondial. Bien plus, ils nous montrent que la culture et la recherche sont les piliers indéniables du développement durable.
Le second est d’Etienne Bankuwiha qui fait l’état des lieux de l’enseignement – apprentissage de la langue chinoise au Burundi depuis son introduction en 2012. Il explore également les stratégies de promotion rapide de l’enseignement de la langue chinoise au Burundi.
Le troisième est de Juvenal Ntakarutimana, Hamid Allami et Ali Akbar Jabbari qui nous expliquent comment les étudiants burundais en Iran font usage de leur compétence multilingue dans leurs stratégies d’apprentissage du lexique de la langue persane comme leur troisième langue.
Quant à la seconde thématique (Philosophie, droit et sociologie du développement), elle est abordée à travers quatre articles. Le premier est de Lazare Ngenzebuhoro. Il montre comment les populations proches des régions minières sont victimes des conséquences néfastes de l’industrie minière sans qu’il y ait un système juste d’indemnisation adapté au contexte burundais.
Le second est d’Ivan Kivinge. Il nous montre que durant ces deux dernières décennies, de nombreuses institutions d’enseignement supérieur ont été créées en Tanzanie. Cependant, l’auteur constate que face au grave problème de chômage qui frappe ce pays, le rythme de création des universités est à l’opposé de celui de création d’emplois. Il existerait donc une inadéquation entre le contenu des formations et les besoins réels du marché du travail. Et pour cause, les produits du système éducatif tanzanien ne sont ni préparés au travail indépendant ni à l’entreprenariat. C’est pourquoi, l’auteur ose proposer une réforme de l’éducation : l’éducation pour l’autonomie qui s’inspirerait de la philosophie de Nyerere.

Revue de l’Université du Burundi Série Sciences Humaines et Sociales N° 19 Juin 2021
Le troisième est celui d’Aminadab Havyarimana qui essaie de comprendre la genèse et l’évolution du phénomène de marchandisation de la danse traditionnelle et de la prolifération des clubs à Bujumbura.
Enfin le quatrième est de Nzibavuga Viator, Elie Sadiki et Denis Bukuru. Ces auteurs se posent la question de savoir l’utilité de la tolérance. Ils finissent par proposer une réponse. La tolérance est une condition de la coexistence pacifique des peuples.
La troisième thématique (Ethique et sociétés) contient trois articles. Le premier est de Nicoals Hajayandi. Pour cet auteur, la violence politique est une réalité au Burundi indépendant. A travers cet article, l’auteur analyse la production de cette violence au Burundi par la mise à contribution des jeunes affiliés à des organisations partisanes et assimilées. Il montre que ces organisations entretiendraient une mémoire violente bien qu’elle constitue un obstacle au rétablissement de la paix.
Le quatrième est de Kivin Shijja Kuhumba. Cet auteur traite du rôle des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans le renforcement de l’humanisme africain, d’une part à travers des relations d’identité et des relations de solidarité via les plateformes de réseaux sociaux telles que les groupes whatsApp et Facebook ; d’autre part à travers la facilitation d’un esprit révolutionnaire contre la dictature par le biais d’un engagement civique sur les réseaux sociaux.
Le cinquième article est de Lambert Hakiziyaremye et Jean Marie Nduwayo. Ils nous montrent que le commerce ambulant effectué par les femmes dans la ville de Bujumbura constitue à la fois une source de revenus et un refuge pour les femmes en situation de précarité. Par ailleurs, ils expliquent que l’affluence des femmes dans ce genre de commerce est expliquée par le fait qu’il assure la survie des familles.
Enfin la dernière thématique (Science politique et communication) est constituée par deux articles. Le premier est de Denis Banshimiyubusa. Il analyse l’amendement du code électoral de 2005 intervenu en 2009 au Burundi et qui introduit la perte de siège d’un parlementaire suite au changement ou à la perte de son appartenance politique. Pour l’auteur, cet amendement a introduit « un mandat impératif » bien qu’il soit interdit par la constitution. L’auteur se demande si cet amendement ne priverait pas le peuple de son pouvoir au profit des leaders politiques représentés au Parlement.
Le second et dernier article de cette thématique est d’Isabel Sarabia Andugar et Hélène Mpawenimana. Elles nous expliquent les facteurs de création de nouvelles radios au Burundi. Elles ont constaté qu’il existe une relation étroite entre la ligne éditoriale et la création d’une radio. Elles ont pu aussi découvrir que la conception d’une ligne éditoriale se réalise sous l’influence des conflits nationaux.
Ce numéro nous offre un panorama riche des questionnements actuels des sciences humaines et sociales.
Revue de l’Université du Burundi Série Sciences Humaines et Sociales N° 19 Juin 2021
Pour l’Université du Burundi, ce numéro marque une avancée car la revue intéresse de plus en plus des universitaires de plusieurs horizons (Europe, Asie et Afrique). Bien plus, elle témoigne des collaborations et partenariats entre chercheurs locaux d’une part et chercheurs burundais et étrangers d’autre part.
La rédaction est fière de ces nouveaux développements de notre Revue et ne peut qu’encourager de telles initiatives.
La rédaction vous souhaite bonne lecture de ce numéro et espère vous compter parmi les contributeurs de sa prochaine publication.

La Rédaction.

 

 

TABLE DES MATIERES

1. LA CULTURE BURUNDAISE AU SERVICE DE LA RECHERCHE POUR
L'EPANOUISSEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE...................1
2. STRATÉGIES DE LA PROMOTION RAPIDE DE L’ENSEIGNEMENT DE LA
LANGUE CHINOISE AU BURUNDI......................................................14
3. CROSS-LINGUISTIC INFLUENCE ON LEARNER STRATEGIES OF THIRD
LANGUAGE VOCABULARY ACQUISITION: CASE OF BURUNDIAN
SPEAKERS OF PERSIAN....................................................................27
4. LE DROIT DE LA PROPRIÉTÉ FONCIÈRE ET L’EXPLOITATION
MINIÈRE AU BURUNDI .....................................................................50
5. NYERERE’S PHILOSOPHY OF EDUCATION FOR SELF-RELIANCE: A
PANACEA TO GRADUATES’ UNEMPLOYMENT IN TANZANIA.............58
6. THE RISE OF TRADITIONAL DANCE CLUBS AND THE GENESIS OF
DANCE COMMODIFICATION IN BUJUMBURA CITY.............................71
7. LA TOLÉRANCE COMME CONDITION DE LA COEXISTENCE
PACIFIQUE DES PEUPLES...................................................................89
8. PRODUCTION DE LA VIOLENCE CHEZ LES JEUNES AU BURUNDI: DU
MONOPARTISME AU MULTIPARTISME...........................................102
9. LES FEMMES DE LA MAIRIE DE BUJUMBURA ET LE PETIT
COMMERCE AMBULANT : ENTRE PRÉCARITÉ ET RÉSILIENCE....... .117
10. INFORMATION AND COMMUNICATION TECHNOLOGIES (ICTs) AND
THE ENHANCEMENT OF AFRICAN HUMANISM................................132
11. DU MANDAT PARLEMENTAIRE DEPUIS L’AMENDEMENT DU CODE
ELECTORAL BURUNDAIS EN 2009 : QUEL MANDAT, POUR QUEL
PEUPLE?........................................................................................................152
12. PROBLÉMATIQUE DES LIGNES ÉDITORIALES ET DES MOTIFS DE
CRÉATION DES RADIOS BURUNDAISES...........................................170

Published: 2021-06-01

Articles