Evaluation des propriétés physicochimiques liées à la disponibilité du phosphore des différents types de sols du Burundi

  • Christophe Niyungeko Université du Burundi
  • Léonard Ndikuriyo Université du Burundi
  • Marie-Chantal Niyuhire Institut des Sciences Agronomiques du Burundi
  • Anicet Sindayihebura Université du Burundi
  • Manassé Nihorimbere Université du Burundi
  • Jean Claude Nkengurutse Université du Burundi
  • Pierre Ntakiyiruta Université du Burundi
  • Séverin Nijimbere Université du Burundi
  • Salvator Kaboneka Université du Burundi
Mots-clés: Propriétés physicochimiques, phosphore disponible, sols, Burundi

Résumé

En vue d’évaluer les propriétés physicochimiques liées à la disponibilité du phosphore des grands groupes de sols du Burundi, vingt-deux échantillons composites de sols prélevés ont été analysés. La granulométrie, le carbone organique, le pH, le phosphore assimilable, le phosphore total, les cations échangeables et l’aluminium échangeable sont les paramètres analysés. Les résultats obtenus montrent que plus de 68% de sols étudiés ont un pH inférieur à 5,5. Pour la granulométrie, plus de 59,1% des échantillons de sols ont une texture argileuse. Les teneurs en carbone organique obtenues varient de 0,60 à 5,33% et plus de 40,9% des cas ont des teneurs atteignant le seuil critique (1,2 à 2,5%). La capacité
d’échange cationique varie de 4,62 à 50,93 meq/100g et plus de 63% des cas ont la capacité d’échange cationique qui est faible. L’ion aluminium est présent dans plus de 17% des sols étudiés. Les teneurs en calcium échangeable varient de 0,285 à 32,27 meq/100g et 22,73% des sols ont des teneurs atteignant le seuil critique (2,3 à 3,5 meq/100g). Les teneurs en magnésium échangeable varient de 0,03 à 7,04 meq/100g avec 18,18% des cas qui ont des teneurs atteignant le seuil critique (1 à 1,5 meq/100g). Les teneurs en potassium échangeable sont comprises entre 0,13 et 0,64 meq/100g avec 45,45% des cas qui sont situés dans les valeurs normales (0,2 à 0,4 meq/100g). Les teneurs en phosphore assimilable varient
de 0,98 à 39,57 ppm avec plus de 90,9% des cas qui sont pauvres en phosphore disponible. Les teneurs faibles en phosphore disponible observées seraient liées à la texture, au pH, aux faibles teneurs en bases échangeables, à l’acidité échangeable et aux faibles taux de la matière organique. Selon le problème rencontré, l’apport d’amendement calcique ou magnésique, de la matière organique et des fertilisants phosphatés pourraient contribuer à améliorer les propriétés physicochimiques et à mobiliser le phosphore dans ces sols.

Bibliographies de l'auteur

Christophe Niyungeko, Université du Burundi

Centre de Recherche en Sciences Naturelles et de l’Environnement

Léonard Ndikuriyo, Université du Burundi

Centre de Recherche en Sciences Naturelles et de l’Environnement

Anicet Sindayihebura, Université du Burundi

Centre de Recherche en Sciences Naturelles et de l’Environnement

Manassé Nihorimbere, Université du Burundi

Centre de Recherche en Sciences Naturelles et de l’Environnement

Jean Claude Nkengurutse, Université du Burundi

Centre de Recherche en Sciences Naturelles et de l’Environnement

Pierre Ntakiyiruta, Université du Burundi

Centre de Recherche en Sciences Naturelles et de l’Environnement

Séverin Nijimbere, Université du Burundi
Centre de Recherche en Sciences des Productions Animales, Végétales et Environnementales
Salvator Kaboneka, Université du Burundi
Centre de Recherche en Sciences des Productions Animales, Végétales et Environnementales
Publiée
2022-11-30